Information

Cher citoyen,

L’outil Facebook est incontestablement un magnifique outil de communication.

Malheureusement, face à l’irrespect de certains dans l’usage de ce dernier, ce réseau est supprimé.

Je vous invite à utiliser les canaux de distribution classiques, tels que le mail (ZmJhQHRyb2lzcG9udHMuYmU=), le téléphone (080/68.98.81) ou me rendre visite à l’administration communale.

Je vous remercie pour votre compréhension,

Votre dévoué.

Francis Bairin

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Les mercredis de la philo
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Culture / Espace Culturel / Evénements / Les mercredis de la philo

Les mercredis de la philo

« Les Mercredis de la Philo »

AUX ORIGINES DE LA GUERRE, LA MÉMOIRE, LA PAIX

3 ateliers de réflexion philosophique

Par Pascal Van der Plassche (philosophe)

Le but des ateliers n’est pas de prétendre à une « vérité » mais de construire sa pensée autour d’arguments réfléchis et cohérents.


Le 1er atelier s’intitulera « Polémologie (étude de la guerre) et Irénologie (étude de la paix) ».

Selon Aristote « la guerre n'est qu'un moyen en vue de la paix, comme le travail en vue du loisir et l'action en vue de la pensée (Politique, VII) » ; mais, dans l’histoire de l’humanité, un jour sans guerre a-t-il jamais existé ? Pas sûr ! De la guerre comme tendance naturelle des individus dans l’état de nature, et prolongée dans les relations entre États, constaté par Thomas Hobbes, aux réflexions d’Emmanuel Kant pour qui la guerre est un sujet de veto moral, et la paix un impératif de la raison politique, un devoir politique, il y a source de réflexion !


Le 2ème atelier soulèvera la question de la mémoire et de la vérité historique : « L’histoire est-elle écrite par les vainqueurs ? »

La mémoire est subjective et singulière, une reproduction non critique des évènements du passé. C’est une construction, une vision du passé filtrée par le présent, une histoire.

Et les histoires créent du lien, une identité collective, elles sont le ciment des communautés humaines. Mais est-ce que la mémoire correspond à la vérité historique ? Partageons-nous la même mémoire dans le camp des vainqueurs et des vaincus, voire dans le même camp ? Et avons-nous le devoir de recherche de la vérité (historique) ?


Le troisième atelier proposera une réflexion sur les solutions : « Doit-on rompre le cercle de la violence, et si oui comment ? »

Tout d’abord, faut-il sortir de la spirale de violences entre les États, des États envers ses citoyens et des citoyens envers les États, ou est-ce faire preuve d’irréalisme et de faiblesse ? Sommes-nous soumis à une logique de guerre du fait de son importance économique ? Puis quelques approches éthiques au sujet de la question de l’injustice et du pardon : est-il vrai que tant que des injustices fondamentales existeront, il y aura toujours des éruptions de violence suivies de répressions sanglantes ? Faut-il pardonner ? Et si oui à qui, à un peuple, à un État, à une idéologie ?

 

Les ateliers de 2 heures seront organisés selon la formule suivante : courte présentation du thème, réflexion par groupes, présentation des constats à l’assemblée, recherche de positions distinctes mais clairement définies.

Infos et rés.: Centre culturel Stavelot-Trois-Ponts 080 29 24 60
PAF : 5 euros / pas d’obligation de fréquenter les 3 ateliers mais c’est mieux !

Une organisation du Centre culturel Stavelot-Trois-Ponts dans le cadre des Mercredis de la philo