Avertissement

Avis à la population :

Les bureaux de l’Administration communale de Trois-Ponts seront fermés les 1er et 2 novembre 2019 en raison de la Fête de Toussaint.

(En cas d'extrème urgence UNIQUEMENT, vous pouvez former le 0476/35.31.05 ou le 0499/05.74.38)

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Folklore / Légendes / La légende des Massotais

La légende des Massotais

La légende des Massotais

Version PDF

 

Au lieu-dit « La Heid de la Roche Michelot », proche du village de Logbiermé, existe la Roche des Massotais, gros rocher de forme bizarre, qui dominait la vallée du Ru de Mont le Soie, il y a quelques années à peine et qui se trouve maintenant caché dans les pins, en voie d’être recouvert rapidement par la végétation.

 

Les roches posées en immenses blocs superposés, laissent apparaître des cavités dans lesquelles séjournaient les Massotais.

Personne ne les rencontrait jamais, toutefois, les gens connaissaient leur existence et avaient recours à leurs services.

Avaient-ils des souliers à réparer ?

Ils les déposaient le soir sur le seuil de la porte et les Massotais se chargeaient de la réparation.

 

Un jour, une jeune fille du village fut l’objet de toutes les attentions des ces serviables lutins et, dans sa famille, tout n’était que réussite. Elle chercha à rencontrer les Massotais et y parvint après une attente au clair de lune.

Elle rit de leur taille minuscule.

Le Massotais qui portait la jeune fille dans son cœur, en fut vexé.

  • Il dit : « Tot, o vosse manhon, a v’ni pâte à pâte, tot ennirait djâbe à djâbe » (soit en parlant de la fortune des gens « Tu es venu épi par épi et tu retourneras gerbe par gerbe »)

 

Quelques temps après, ils furent ruinés après avoir connu tous les malheurs.