Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Folklore / Légendes / La messe des revenants

La messe des revenants

La messe des revenants

Version PDF

 

Vers le début des années 1900, le dimanche des Rameaux, Remy Strivay, jeune homme de vingt cinq ans environ, orphelin de père et de mère et qui avait été enfant de chœur, revenait d’Arbrefontaine à Dairomont, vers dix heures du soir, lorsque arrivé sur la hauteur, il vit une forme humaine assise sur une pierre.

Guère rassuré, Rémy fit un détour mais il entendit aussitôt une voix faible qui lui dit être son père.

Ce dernier fit une singulière demande à son fils : servir le vendredi suivant à minuit en l’église de Saint-Jacques la messe des revenants prisonniers du purgatoire. Si un vivant servait cette messe, les âmes en peine seraient délivrées et accéderaient au paradis.

Rémy, très effrayé, n’y parvint pas mais un certain Bietmé N. de passage à Saint-Jacques le jour fatidique réussit presque malgré lui à servir « la peineuse messe ».

 

Le malheureux Rémy mourut l’hiver suivant, n’ayant pas obéi à son père défunt.

 

Cette version de la légende vient de Marcellin La Garde qui aimait raconter ses récits avec des noms nouveaux et quelques modifications personnelles. Dans d’autres sources, on parle de Jean Collin qui est cité aussi dans la légende de la Croix Collin. Les deux légendes seraient donc liées.