Avertissement

AVIS A LA POPULATION: Juillet et août, l'accueil de l’Administration Communale de Trois-Ponts sera fermé les samedis.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Folklore / Légendes / Le jour où les loups et les ours disparurent de chez nous

Le jour où les loups et les ours disparurent de chez nous

Le jour où les loups et les ours disparurent de chez nous

Version PDF

 

Il était une fois, deux petits vieux qui habitaient une chaumière au bord de la forêt sur le plateau des Fagnes. Ils vivaient chichement du produit de leur terre et de ce que donnaient leur bêtes : deux vaches et une brebis. Ils avaient aussi un agneau et un chat.

 

Un jour le chat, gourmand de nature alla lécher, en cachette, la crème fraîche que la vieille réservait pour garnir le gâteau d’anniversaire de son mari. L’animal bouscula le pot qui tomba et se cassa. La vieille se fâcha en criant qu’elle allait se débarrasser du chat !

Celui-ci effrayé, couru avertir l’agneau que les vieux avaient décidé de les tuer et ils s’enfuirent tous les deux. Arrivé dans une clairière, ils trouvèrent une tête de loup posée à terre. Le chat et l’agneau l’emportèrent et continuèrent leur chemin.

A la nuit tombée, ils virent douze loups affamés. Le chat rusé, demanda à l’agneau de montrer ce qu’il avait capturé. A la vue de la tête de loup, les carnassiers s’enfuirent à toute vitesse.

 

Les douze loups rencontrèrent un ours dans leur fuite et ils lui racontèrent leur mésaventure. L’ours se moqua d’eux et décida de leur montrer qu’on ne se moquait pas ainsi des animaux de la forêt.

A la vue de l’ours et des loups, le chat et l’agneau eurent très peur. Le félin grimpa à un arbre et son compère essayant de faire de même, ne parvint qu’à une branche basse. Quand l’ours arriva, l’agneau lâcha prise et tomba sur la tête de l’ours.

A ce moment, le chat se mit à hurler :

- « vas-y l’agneau, tue-le, nous aurons un bon dîner »

 

L’ours pris peur et avec les loups s’enfuirent très loin en Allemagne.

C’est de cette période que date la disparition des loups et des ours dans notre région, grâce à un chat qui savait bluffer et un agneau qui n’avait pas froid aux yeux.

 

NB : Les loups devinrent fort rares à la fin du 19ème siècles dans nos Ardennes. Le dernier loup fut tué le 4 janvier 1928 (article dans la libre Belgique).