Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Folklore / Légendes / Les spectres de Rochelinval

Les spectres de Rochelinval

Les spectres de Rochelinval

Version PDF

 

En contrebas du hameau de Rochelinval, au bord de la Salm, se dressait un moulin datant du XVIIIème siècles.  Un jeune meunier, nommé Bertin, y vivait.

 

Dés sa journée de travail terminée, il se rendait à Coo où l’attendait la belle Thérèse, sa fiancée.

 

Dix jours avant le mariage, Thérèse et Bertin se rendirent à Stavelot pour acheter leurs alliances. Le meunier en profita pour gâter la jeune fille dans les différents magasins de la ville. La promise émerveillée, trouvait que la vie devait être bien agréable dans une ville.

 

Le lendemain matin, Thérèse disparaissait de chez elle. Bertin la chercha partout sans retrouver sa trace. Accablé, il en devint encore plus taciturne.

 

Un jour, il croisa le vieux colporteur Melchior qui enfin lui donna des nouvelles. Thérèse était courtisane à Spa. Le vieil homme lui conseilla de l’oublier.

 

Elle revint frapper à la porte du meunier un soir, amaigrie et méconnaissable. Elle implorait son pardon. Furieux, il la chassa plusieurs jours d’affiler jusqu’à ce qu’on retrouve son corps sans vie dans le biez du moulin.

Bertin devint fou et ne tarda pas à s éteindre.

 

Depuis, leurs spectres rôdent aux anniversaires de leur mort autour du moulin de Rochelinval.